Partagez

Pablo Picasso a dit un jour : “Le goût est l’ennemi de la créativité.”

Balthazar J. Pears

Balthazar J. Pears

Pablo Picasso a dit un jour : “Le goût est l’ennemi de la créativité.” 87f1e1058234aa1081b0b87be98fdcc1
◘ Avatar : Harry SHUM Jr.
◘ Crédits : Me
◘ Date d'inscription : 13/09/2018
◘ Messages : 406
◘ Autres comptes : /
◘ Age du perso : 392 Ans
◘ Emploi/loisirs : Créateur de mode / Helper pour les créatures du monde obscur / Conseiller du Covent
◘ Mes dons : Métamorphose , Maitres Alchimiste & Illusions Psychique
◘ Côté coeur : Célibataire
Pablo Picasso a dit un jour : “Le goût est l’ennemi de la créativité.” Empty
Lun 25 Mar - 16:42
We keep this love in a photograph
feat Alexis
Encore une fois, tu ne t’es pas ménagé.. Tu as encore travaillé toute la nuit.. Avec la nouvelle saison qui approche, il est temps pour toi de passer en mode survie et d’attendre la vague médiatique et impitoyable qui va s’abattre sur New-York et la Maison Balthazar. Il y a tant de choses à faire.. Préparer le défilé, refaire des essayages, se creuser encore d’avantage la tête pour ne pas placer madame Machin et madame truc Trucmuche à coté car l’une trompe son mari avec celui de la précédente.. Faire les dernières retouches, répondre aux différentes invitations pour tel ou tel cocktail, pour les X interview que l’on t’a demandé et proposé, préparer les cadeaux pour les invités, suivre les différentes livraisons qui doivent être effectuées et foutre un coup de pied au cul des décorateurs pur qu’ils se bougent.. Quand tu relèves la tête, dans ton bureau, tu t’appuis dans le fond de ton siège et tu réalise l’ampleur des dégâts.. Jusque là, la fatiqgue n’avait pas pointé le bout de son nez, mais elle venait de lentement s’infiltrer dans les veines et à présent, tes pensées commençaient à s’enbrumer et un léger vertige te parcourait. Tu contemplais la vallée des feuilles parce sur le meuble en bois de de noyer. Une montagne de travail s’étendais là, sous tes yeux qui la parcoure, impassibles et inertes. Tu te lèves, tu fais quelques pas dans la pièce à l’ambiance tamisée et finis par allumer la cheminée d’un revers de main. Tu te plantes là, et tu fixes le feu quelques instants, sans plus penser à rien. Tu es là, statique et muet, à attendre que le temps passe, qu’il s’égrène lentement entre tes doigts, dansant comme les perles du désert dans un sablier.. Le temps.. Une notion que tu connais peu et qui devient bien abstraite quand on est immortel.. Heureusement, tu as su la retrouver aux cotés de Joshua, lui qui t’a tant apporté. Tu esquisse un sourire à la pensée que quelque part, il dort.. Paisibles, ses pensées vagabondent délicatement au gré de la nuit qui plonge la ville sous son manteau d’encre.

Puis, d’un coup d’un seul, c’est la lumière. Un éclair divin qui vient de te frapper. Tu n’as plus sommeil du tout, tu as trouvé, alors, tu reprends la liste des invités ainsi que tous les pions qui les représentent à l’endroit où ils seront assis dans le public. tu sors tut du plan et replace prudemment chaque personne à la place que tu as pensé pour elle. Ces pions enchantés sont parfois bien utiles, cela t’évite d’avoir des imprévus ou des erreurs, le verre blanc se teinte de noir quand certains sont mal placés, soit trop proches d’une personne qu’ils n’apprécient pas, soit trop loin au contraire d’une personne appréciée. Cela te permet d’échanger tout un chacun rapidement jusqu’à obtenir le placement le plus optimal. Et cette fois, ça y est, tu le tiens. Tu lèves les yeux vers le pendule qui t(rôle sur le bureau et tu réalises.. Quand tu travailles, plus rien n’existe, le monde se fait vide, silencieux, et tu n’attends plus que le vendredi soir pour retrouver ton fils. Sinon, dans ces périodes ta vie se résume à travailler, travailler et encore travailler. Il est 6.00.. Déjà.. Et demain, enfin.. Tout à l’heure, à 9.00 tu as u rendez-vous. Un rendez vous important puisque tu va enfin revoir ta photographe.

Tu avais rencontré Alexis, dite Alex’ à Central Park. C’est son attitude qui t’a poussé à aller vers elle. Séduit par son air perdu, si l’on puis dire, elle semblait absente, ou plutôt.. Présente dans un univers parallèle. Ce qui a fais posé ton regard sur elle, c’est sans doute cette spontanéité à regarder là où chacun semble ne pas regarder. À capter tout ce à coté de quoi monsieur et madame tous le monde passe. Comme si, lors du feu d’artifice du 4 juillet, tu avais vu la jeune fille tourner le dos à la pyrotechnie pour admirer les nuages qui plombent le ciel sour la lumière dans le dos de la foule. Elle était interessante, captivante, surtout et avait une approche des choses bien à elle. C’est ca qui t’avais plu. Depuis longtemps tu voulais chercher un photographe qui ai une vrai âme. Et la perles rare, tu l’avais trouvé en déambulant dans son écrin de verdure, là, abord d’un ruisseau, tournant le dos à la pelouse où quelques couples prenaient paisiblement le soleil. T’avançant doucement, tu avais obligé la jeune fille à sortir de son monde de façon un peu brusque sans vraiment le vouloir. « Bonjour mademoiselle, je vous vois prendre des photos depuis quelques minutes, je peux vous demander de me faire partager votre univers » Avais-tu lancé avec un grand sourire et un regard avide de curiosité.

Toujours était-il que tu n’aurais encore une fois pas le temps de dormir, ce serai pour plus tard.. Tu pris donc la direction de la salle de bain, où il était certain que tu passerai un moment. Tu te sentais las de tout. Ton dos semblait être constitué de noeuds solides et compactes qui roulaient les uns sur les autres en un entrelacs particulièrement douloureux à chaque mouvement. Tu fis couler un bain brulant et y déposa quelques fleurs, épices et onguent qui colorèrent l’eau d’une teinte corail. Les bains de sorciers, il n’y avait que ça pour oublier la douleur et les nuits blanches. Il faut avouer que changer un bain en potion est plutôt utile quand on a un tel train de vie..
Laissant infuser la précieuse ablution, tu files vers la cuisine où ta tasse de café froid t’attend, tu récupères au passage tes cigarettes sur le comptoir et sors quelques instants sur la terrasse. En bas, New-York se réveille, tu vois les allées de Central Parc mal éclairées prendre peu à peu vie, les voitures qui commencent à se réveiller et les vitres des gratte-ciels commencer à envoyer leurs ondes lumineuses géométriques. On a du mal à croire, dans ce calme, que dans quelques heures, un vacarme incessant prendra forme au pied de ta tour d’ivoire, et pourtant.. Tu regardes le soleil monter dans les cieux et teinter les draps de Morphée de ses couleurs de pourpre, ta fumée danse dans lestants matinaux. Puis tu vas t’immerger dans le bassin brûlant qui t’attend. La chaleur mord ta peau de sa bouche ondulant sous les mouvements que lui impose ton corps. Le repos, enfin.

Quand tu sors enfin de l’eau, il te reste une heure et demie, alors tu fonce dans ton dressing et parcours les étagères, quest ce que tu vas bien pouvoir dégotter aujourd’hui ? Tes envies de liberté te poussent à adopter un pantalon évasé, un t-shirt moulant, et une veste longue et fluide semblable à un kimono. Tu accessoirise cette tenue entièrement noire de bijoux à breloques et autres perles en bois et enfile des chaussures daim marron. Te voila tout doit sorti d’un filme fantasy médiéval dans lequel un peuple shamanique aurait rencontré l’Asie. Paré de ton maquillage doré aux inspirations tribal laissant quelques cercles sortir de ta lèvre inférieure à ton menton, tu es fin prêt. Une petite mentholée en surplombant le poumon de la grande cité et te voilà dehors.
En arrivant devant la boutique, toute demandes comment va se passer le rendez-vous et comment Alexis percevra la collection, si elle a eu des idées ou non, si elle sera contente de travailler non pas pour toi, mais avec toi.. Tout est prêt, et bientôt, la jeune femme passe la porte.
« Bienvenue Alexis, tu vas bien ? » Dis tu avec un grand sourire, les bras en l’air. Tu es sincèrement content de la revoir, tu le sais, ce partenariat sera fructueux. « Tu permets que l’on se tutoient ? »
☾ anesidora
Voir le profil de l'utilisateur



- I'll enthrall you with my eyes.. -
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» HOROSCOPES DU JOUR
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)
» 5 fruits par jour
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]
» Le jour et la nuit ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: