Partagez|

P’pa.. Te jure c’est pas de ma faute…- Feat Jimmy

avatar

Newt Campbell


◘ Avatar : Dylan O'Brien
◘ Crédits : JA & tumblr
◘ Date d'inscription : 05/09/2018
◘ Messages : 906
◘ Jetons : 572
◘ Autres comptes : Terry le BG , Roman l'enfoiré et Charlie le pro du Hacking
◘ Age du perso : 17 ans
◘ Emploi/loisirs : Etudiant
◘ Côté coeur : Perdu dans la friendzone
Sam 10 Nov - 21:56
P’pa.. Te jure c’est pas de ma faute…
feat Jimmy


Newt en tenue de sport était assis sur l’une des chaises inconfortables juste à côté de la porte du bureau du proviseur. Il était tout seul à attendre, enfin tout seul, le seul étudiant. Les autres chaises étaient vides. Il avait comme compagnie juste la secrétaire qui tapait sur son ordi derrière son immense bureau. Elle n’accordait plus trop d’attention au jeune homme qui ne cessait de se triturer les doigts et de frapper le sol avec le talon de sa basket. Son genou tressautait nerveusement. Il devait attendre ici, juste à côté du bureau du principal jusqu’à l’arrivée de son père. Et en fait… c’est ce qui le rendait le plus nerveux, c’était bien le fait que son père soit obligé de quitter son travail par « sa faute » et qu’en plus il doit parler avec le directeur du Lycée…

Quelques heures plus tôt dans la matinée, Newt était prêt à affronter un cours de sport avec sa classe mais aussi d'autres mêmes années. Et voilà que pendant les échauffements, un gars d’une autre classe l’avait passablement asticoté. Newt avait appris depuis plusieurs semaines qu’il était sorcier. Il avait aussi suivi ses premiers cours de maitrise de magie avec ce sorcier très âgé mais au physique très particulier. Balthazar, en plus un prénom par des plus en vogue hein, lui avait surtout dit de faire attention à ses fortes émotions jusqu’aux prochaines leçons. Qu’il devait canaliser ses colères, ses angoisses et son stress. Qu’ils étaient la cause de ces incidents assez spectaculaires et catastrophiques aussi…
Et voilà qu’un crétin mettait de l’huile sur le feu.
Newt tenta de l’ignorer au mieux, vraiment… Un max de temps… se répétant comme un mantra, une formule magique contre une mauvaise montée d’adrénaline.

30 minutes avant la fin du cours, plusieurs équipes furent établies pour une course de relais. Newt attendait le témoin, le bras tendu en arrière et surveillant la progression de son équipier sur la piste.
Enfin ces foulées se rapprochèrent, il sent  le témoin en plastique heurter ses doigts, il se mit aussi à courir. Et voilà il l’avait bien en main, alors il fonça dans son couloir. Il entendait ses camarades hurler, les autres aussi, chacun pour son équipe. Newt agrandissait ses foulées, calant une respiration régulière pour tenir la distance. Il prit le premier tournant sans trop grappiller de distance sur un de ses adversaires juste devant. Ligne droite, peu à peu il sentait une évolution favorable. Encouragé par ce progrès, il accéléra la cadence. Et d’un coup, sur sa gauche, l’autre surgit et tendit le poing délibérément, donnant un coup dans le témoin qu’il avait bien en main. Mais Newt ne le lâcha pas, il pesta contre le type, le cœur erratique, l’esprit échauffé. Alors l’autre dans le dernier tournant, lui percuta l’épaule pour le déséquilibrer et le faire clairement tomber. Il faillit effectivement se ramasser, ses jambes se dérobant sur le choc. Il perdit aussi le témoin, mais c’est là que cela se passa… Fulgurant, brutale… Incontrôlable. Newt ne l’avait même pas touché, mais personne de là-bas n’avait pu vraiment voir l’incident.
L’autre fut propulser sur le côté et traversa la barrière de bois, se brisant sur le choc.
La course et le cours venaient brutalement de s’arrêter avec un élève blessé.

Newt demeura comme un con au bord de piste, planté là alors que le professeur s’occupait de l’accidenté. Les autres lycéens aussi s’étaient amassés, forcément…
Newt donna sa version de l’incident, en évitant de parler de la magie incontrôlable.
Fort heureusement l’autre n’avait rien de grave, pas de casse mais des bleus et coupures.
Mais évidemment il accusa Newt de violence et tricherie à son encontre. Malgré ses protestations, il fut envoyé chez le proviseur et… voilà… fin du résumé.

Maintenant, il attendait que son père débarque pour s’expliquer à nouveau en sa présence. Il mordillait nerveusement l’ongle de son pouce en jetant des coups d’œil vers la porte et le couloir et songeait à cette formule pour calmer ses émotions que lui avait conseillé Balthy… Bhaaaa… Merde mais ça ne fonctionnait vraiment pas son truc. Peut-être bien qu’il devrait lui en parler lors de sa prochaine entrevue avec lui…


©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Voir le profil de l'utilisateur



«Je fais 66kg tout mouillé, et mes os cassent facilement alors le sarcasme c'est ma seule défense»
avatar

Jimmy Campbell

◘ Avatar : David Harbour
◘ Date d'inscription : 29/10/2018
◘ Messages : 21
◘ Jetons : 89
◘ Autres comptes : Nop
◘ Age du perso : 46 ans
◘ Emploi/loisirs : I'm a cop
Mar 13 Nov - 10:08
Jim avait déjà vu des cadavres dans sa carrière, une multitude même. En même temps en tant que flic il ne pouvait pas vraiment y échapper. C'était devenu une habitude pour lui malheureusement, les faits divers à New York, c'était quotidien, mais celui-ci était différent. Jim se baisse pour analyser un peu mieux le corps calciné. La victime avait été brûlé vif mais les éléments autour du mort était resté intact, comme si le feu avait été contrôlé. Son regard parcourant toutes les courbes de la victime, les experts firent leurs arrivés, équipés des toutes dernières technologie, Jim se releva alors, laissant place aux analystes. Il se met en retrait mais son regard se porte toujours sur la victime. Tout un tas de questions lui viennent à l'esprit, il analyse l'appartement à la recherche d'indice, il était tout particulièrement doué pour ça, mais là il n'y avait rien. Cela faisait plusieurs semaines maintenant qu'il tombait sur des cas à peu près similaire, des gens morts dans des circonstances mystérieuses. Un de ses collègues s'approche de lui, la mine grave.

- Encore un ? Bon sang il se passe quoi ici ? Demanda-t-il.

- J'en ai aucune idée, on est peut être confronté à un sérial killer créatif... Ce n’est pas le premier cas que je vois comme ça. Dit Jim, ne perdant pas de l’œil le cadavre calciné se trouvant juste en face de lui. Tu as fait le tour du voisinage ? Des témoins ? Quelqu'un a entendu quelque chose ?

- Non rien malheureusement. Dit son collègue en soupirant. La seule chose que j'ai obtenu, c'est que Jefferson Doherty est rentré chez lui hier soir dans les alentours de 21h. C'est sa voisine qui l'a vu entrer dans son appartement quand elle est rentrée de sa promenade avec son chien.

- Bien, continue, je rentre au poste. Sortit Jim tout en donnant une tape sur l'épaule de son collègue.

Jimmy partit donc en direction de son poste de police. Sur la route, il se visualise la scène de crime, cherchant dans son esprit un détail qu'il aurait manqué, mais rien. Il était tellement perdu dans ses pensées qu'il lui fallut quelques secondes pour se rendre compte qu'il était arrivé. Il pénétra dans le poste de police, n'oubliant pas de saluer tout le monde, il avait beau avoir été promu il y a peu, il ne faut pas oublier la politesse. Il prit ensuite place dans son bureau, un grand bureau, rien à voir avec le bureau qu'il possédait à l'open space qu'il avait quelques mois plus tôt. Alors qu'il s’étendait sur son siège, secrétaire fit interruption dans son bureau.

- Jim, j'ai le lycée de ton fils au téléphone, apparemment Newt a fait des siennes. Dit-elle, le téléphone plaquer contre son épaule.

Jim laisse échapper un soupir avant de se frotter les yeux.

- Ce gosse va me faire des cheveux blanc...

- C'est déjà le cas Jim. Dit la secrétaire avec un sourire narquois aux lèvres.

- Tu peux leurs dire que je suis en chemin. Jim se releva se son siège, et se redirigea vers la sortie. Il aimait son fils plus que tout, mais bon sang ce qu'il pouvait faire comme connerie c'était impressionnant.

Ce n'était pas la première fois que Jim partait de son boulot pour venir au lycée à cause d'une connerie de son fils. Il commençait là aussi à être habitué, c'est limite s'il n'était pas devenu ami avec le proviseur. Newt n'était pas un délinquant, loin de là même, mais il était du genre extrêmement maladroit et un véritable aimant à catastrophe. Ça exaspéré Jim au plus haut point, mais il aimait son fils, plus que tout.

Lorsqu'il arriva au lycée de son fils, c'est machinalement qu'il se dirigea vers le bureau du proviseur, il connaissait le chemin désormais. Toujours vêtu de son uniforme de flic, il pénétra dans la bâtisse. Certains profs le reconnaissaient, c'est ce que le petit Newt avait une certaine réputation. Lorsqu'il arriva enfin au niveau du bureau du proviseur, il vit son fils, assis, attendant son père. Jim salua la secrétaire avant de s'asseoir aux côtés de Newt sans dire un mot, il laissa échapper un soupir avant de finalement sortir :

- Je dois m'attendre à quoi cette fois ? Dit-il en retirant son chapeau.

Etait-il en colère ? Nullement, parce qu’il savait que son fils n'était pas responsable d'une chose grave. Il savait que s'il avait fait une connerie, c'était plus dû à la malchance plutôt qu'a une véritable envie de faire une bêtise. Il attend alors la réponse de son fils, et quelques secondes plus tard, le proviseur ouvrit la porte, affichant un sourire faussement ravi à Jim. On voyait très nettement sur le visage du proviseur qu'il était désolé. Après les salutations ils prirent place dans le bureau du proviseur, Jim attendit que le proviseur commence alors son récital.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Newt Campbell


◘ Avatar : Dylan O'Brien
◘ Crédits : JA & tumblr
◘ Date d'inscription : 05/09/2018
◘ Messages : 906
◘ Jetons : 572
◘ Autres comptes : Terry le BG , Roman l'enfoiré et Charlie le pro du Hacking
◘ Age du perso : 17 ans
◘ Emploi/loisirs : Etudiant
◘ Côté coeur : Perdu dans la friendzone
Mar 13 Nov - 22:15
P’pa.. Te jure c’est pas de ma faute…
feat Jimmy


Newt était au niveau stress puissance 10 000 quoi. Chaque fois qu’il faisait une grosse bêtise et qu’il terminait devant le bureau du principal à attendre son paternel. Ce n’était vraiment pas agréable, car il ne le faisait vraiment pas exprès… mais comment expliquer ceci ? De plus le pire maintenant, c’est qu’il connaissait clairement toutes les raisons de ses ennuis. Ce flux d’énergie brute, des pouvoirs qu’il n’avait pas appris encore à bien contrôler.
Balthazar lui avait assuré que les choses s’arrangeraient avec des cours, au fil du temps, il ne ferait plus ce genre de choses. Mais il était encore loin de maitriser tout ça pour s’éviter ce genre de moment compliqué et surtout de décevoir encore une fois son père.

Ce dernier devait arriver, Newt avait entendu la secrétaire au téléphone avec le standard de police de son père. Il était donc en route et de ce fait… newt tapotant encore plus nerveusement du talon, matait sans cessent l’horloge et la porte, puis l’horloge, et encore la porte et L’horologe… l’horloge et la porte. L’ongle de son pouce prenait cher et… des pas dans le couloir. Même sans voir encore sa silhouette, il savait que s’était lui. Bingo, son père apparut dans l’encadrement de la porte. La secrétaire l’accueillit, décrocha son téléphone et eut un bref échange avec le proviseur. Elle invita ensuite mister Campbell à s’assoir, qu’ils allaient être reçus bientôt.
Newt vouta un peu des épaules alors que son père s’approchait et prenait place à côté de lui. Il n’y avait pas pire que ce calme. Pire qu’une bonne engueulade en fait.

- Je dois m'attendre à quoi cette fois ?

Newt se tassa un peu plus sur son siège, grimaça un peu et glissa un regard inquiet à son père.

J’ai… accidentellement blessé un type en sport… Résuma-t-il en triturant le bas de son tee-shirt entre ses doigts.

Il a tenté de me faire tomber en course de relais… et … il est passé à travers la barrière de bois de la piste…
La porte juste à côté s’ouvrit et un homme assez imposant et au crâne totalement lisse et chauve vint saluer le père de Newt.

Monsieur Campbell ! Bien le bonjour, entrez donc. Il laissa le père et le fils se lever et franchir la porte pour s’installer dans les deux confortables fauteuils juste devant son grand bureau.
Le principal referma la porte, et contourna son bureau pour s’installer dans son grand fauteuil face à eux.

Navré de vous avoir une fois de plus convoqué monsieur Campbell mais au vu des circonstances de l’incident, il était important que j’aie cette discussion avec vous, en la présence du concerné, votre fils. Je ne vous cache pas que ces fréquents incidents et désagréments qu’il provoque deviennent assez compliqué à gérer. Aujourd’hui il est arrivé un incident, fort heureusement à l’issue moins dramatique. Pendant le cours de sport donné par monsieur Jackson, votre fils et un autre jeune du groupe, ont apparemment eu quelques différends. Et le jeune Campbell aurait fait preuve d’une certaine violence, poussant et blessant le camarade en question.

Non ! C’est faux ! C’est lui qui me provoquait et qu’il a tenté de me faire tomber, je ne l’ai pas touché ! S’insurgea malgré lui Newt. Puis face aux regards du proviseur et de son père, il amorça la redescente, oui car il s’était à moitié dressé au-dessus de son fauteuil dans un vif élan de protestation.

Je n’ai jamais voulu du mal à ce gars, vraiment… Ajouta-t-il d’une voix plus modérée et navrée.
Le proviseur lia ses doigts l’un à l’autre, posant les coudes sur son large bureau. Il secoua la tête.

Volontairement ou non, les parents de ce garçon ne sont pas très contents. Fort heureusement il n’y a rien de cassé, les blessures sont superficielles, mais comprenez monsieur Campbell, et là il s’adressa au père de Newt.  Que je suis dans l’obligation d’agir en conséquence. Et de faire appliquer une exclusion temporaire de votre fils. Un renvoie pendant 3 jours, histoire que cette malheureuse affaire s’apaise. Et d’éviter un conseil de discipline ce qui serait bien plus fâcheux pour votre fils.

Newt n’en revenait pas. La bouche entre ouverte de stupéfaction il apprenait ainsi son renvoie temporaire pour 3 jours alors qu’il n’avait vraiment pas touché ce type.

J… Je suis renvoyé… Murmura-t-il choqué, d’une voix blanche et n’osa vraiment pas affronter le regard de son père.

À cet instant … il entendait la petite voix d’un certain lézard rouge agité (Mushuuuuu) qui disait:
Honte sur toi, sur ta famille et sur ta vache Newty…
… Wait ? Ma vache ? ...


Oui monsieur Campbell un renvoi temporaire effectif dès cet après-midi. Après cette entrevue, vous pourrez repartir avec votre père.

Et son ongle de pouce subit une nouvelle attaque de coup de dent. Maintenant c’était aux deux adultes d’échanger sur son cas. Newt accusait relativement mal son sort, car… il avait bien compris par-là, que l’autre crétin l’accusait entièrement de toutes les provocations, alors que cet imbécile l’avait bien cherché pendant tout le cours de sport. Mais il n’y avait que sa parole contre la sienne, aucun témoin et surtout… ce qui péchait en sa défaveur, l’autre été passé à travers une barrière de bois et avait des bleues et coupures… Alors que Newt… Bah il était plutôt en « pleine forme » si on puis dire... Enfin pleine forme physique.



©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Voir le profil de l'utilisateur



«Je fais 66kg tout mouillé, et mes os cassent facilement alors le sarcasme c'est ma seule défense»
avatar

Jimmy Campbell

◘ Avatar : David Harbour
◘ Date d'inscription : 29/10/2018
◘ Messages : 21
◘ Jetons : 89
◘ Autres comptes : Nop
◘ Age du perso : 46 ans
◘ Emploi/loisirs : I'm a cop
Lun 19 Nov - 11:42
Jim écoute les propos de son fils, il se doutait bien que son jeune garçon n'avait rien fait de grave de façon volontaire. Sauf que cette fois-ci la maladresse de son enfant a blessé quelqu'un, ce qui lui vaut d'être convoqué par le proviseur du lycée. Comment pouvait-il défendre son fils ? A la vue du nombre de connerie qu'il pouvait faire sur un année, il était très compliqué de le défendre et ce même si une bonne partie des gens étaient au courant que le jeune Newt était du genre à avoir deux mains gauche. Bref, avant même que le flic ne puisse répondre, le proviseur fit interruption en ouvrant la porte de son bureau. Les hostilités allaient commencer, et bientôt Newt et Jim connaitront la sentence.

Le proviseur commença alors son récit, le regarde de Jim se porte par moment sur son fils qui était bien loin de faire le malin, s'affaissant peu à peu sur son siège. Les propos du proviseur firent beaucoup de mal à Jim, mais malgré tout il savait pertinemment que son fils n'était pas capable de s'adonner a se genre de chose. Non, il refusait de croire que son fils était violent. D'ailleurs, Newt se rebella en tentant tant bien que ma de se défendre et de se dédouaner de ses accusations, en vain. Jim resta silencieux, le proviseur reprit la parole, fort heureusement le jeune homme blessé n'avait rien eu de grave mais ses parents étaient très en colère. Le proviseur enchaina ensuite sur la sanction, qui fut lourde mais Jim s'y attendait plus ou moins et ce même avant même d'arriver au sein du lycée, rare était les fois ou il était convoquer sans recevoir de sanction au bout. Affichant une moue, Jim prit enfin la parole :

- Je comprends tout à fait cette décision. Vous êtes dans une situation qui vous oblige à appliquer ce genre de sanction. Il n'en reste pas moins que je sais pertinemment que mon fils n'a rien fait face à ce jeune garçon, je connais Newt, ce n'est pas un violent, loin de là même. Bref, merci en tout cas de ne pas le faire passer en conseil de discipline. Jim se relève du siège et tend sa main vers le proviseur qui se leva aussi. Vous enverrez mes excuses a ce jeune homme et à sa famille pour moi ?

- Ça sera fait monsieur Campbell. Répondit le proviseur d'un air désolé.

- Parfait, allez viens Newt on rentre à la maison. Dit Jim d'un air résigné.

A ces mots, il sortit du bureau en compagnie de son fils, silencieux. Il fit un mouvement de tête pour dire au revoir à la secrétaire puis il marcha dans les couloirs du lycéen toujours silencieux. D'ailleurs il régnait dans le lycée un silence de cathédrale, les élèves étaient tous en cours et les couloirs étaient déserts. Après quelques minutes ils arrivèrent enfin à la voiture, Jim prit place dans la voiture, il attendit que son fils prenne place aussi avant d'enfin briser le silence.

- Je... Il marque un temps d'arrêt. Sache que je ne t'en veux pas, mais, il va falloir que tu fasses un peu plus attention Newt. Je ne sais pas ce qu'il s'est exactement passé tout à l'heure mais, ça commence à faire beaucoup ces derniers temps. Un ras le bol du côté de Jim ? Oui et non. Je ne sais pas comment ta mère va prendre la nouvelle, en tout cas tu as intérêt à te faire tout petit durant ces trois jours.

Après ses mots, il démarra la voiture, direction la maison. La femme de Jim rentrera tard le soir de son travail, en attendant, Newt et Jim auront une discussion pour mettre certaines choses au clair.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Newt Campbell


◘ Avatar : Dylan O'Brien
◘ Crédits : JA & tumblr
◘ Date d'inscription : 05/09/2018
◘ Messages : 906
◘ Jetons : 572
◘ Autres comptes : Terry le BG , Roman l'enfoiré et Charlie le pro du Hacking
◘ Age du perso : 17 ans
◘ Emploi/loisirs : Etudiant
◘ Côté coeur : Perdu dans la friendzone
Sam 24 Nov - 19:54
P’pa.. Te jure c’est pas de ma faute…
feat Jimmy


Pendant qu’il attendait devant le bureau, il se doutait qu’il aurait le droit à une sanction, mais celle-là, fut comme un vrai coup de bambou pour le pauvre Newt qui était victime de ses fortes émotions et qui du coup provoquait des incidents étranges et inexplicables pour le monde rationnel.
Forcément qu’il était de ce fait coupable, car il était plus « rationnel » justement de penser qu’il avait poussé et frappé violemment ce camarade, le faisant passer à travers une barrière et le blessant légèrement. Impossible de dire que tout ça était dû à une forme invisible qui venait de lui et car le mec l’avait poussé à bout. Personne ne pourrait le croire, encore moins s’il sortait une réplique du genre Harry Pottante « Je suis un sorcier et vous êtes des moldus. » Clair qu’on penserait logiquement qu’en plus d’être violent, il était insolant et se foutait de la gueule du monde.

Newt par réflexe et un fort sentiment d’injustice, se redressa à moitié protestant légèrement… Mais… mais il ne pouvait pas expliquer correctement la scène, ni même prouver son innocence, alors il se réinstalla sur cette chaise pas très confortable au fond et accepta profil bas la punition.
Mais ce qu’il ne voulait encore moins, c’est de faire honte à son père… mais il ne cessait d’être décevant et ça au fond pour lui c’était bien pire que l’exclusion provisoire.
De ce fait, il n’ouvrit plus la bouche de toute l’entrevue.

- Je comprends tout à fait cette décision. Vous êtes dans une situation qui vous oblige à appliquer ce genre de sanction. Il n'en reste pas moins que je sais pertinemment que mon fils n'a rien fait face à ce jeune garçon, je connais Newt, ce n'est pas un violent, loin de là même. Bref, merci en tout cas de ne pas le faire passer en conseil de discipline. Vous enverrez mes excuses a ce jeune homme et à sa famille pour moi ?

- Ça sera fait monsieur Campbell.

- Parfait, allez viens Newt on rentre à la maison.

Newt n’en menait pas large du tout, il se leva, adressa un petit au revoir poli au proviseur et quitta à la suite de son père le bureau de ce dernier. Il marchait en silence sur ses pas, les épaules tassées et la tête un peu basse.
Il était renvoyé pour quelques jours, heureusement juste quelques jours, de l’établissement, mais quand même… Il en était comme sous le choc. Ne cessant de songer que ce qu’il provoquait devenait vraiment dangereux et qu’il devrait vraiment faire quelques choses pour pallier à ça. Il songeait à sa rencontre avec Balthazar et cette carte de visite qui reposait dans le tiroir de son bureau dans sa chambre. Il n’avait pas encore osé à répondre favorablement à l’aide qu’il était prêt à lui donner en ce sens. Mais… il devait vraiment y songer sérieusement.

Cheminant tous deux en silence dans les couloirs du Lycée pour sortir sur le parking de l’école, il glissa un regard vers son père, accrochant son dos, sa silhouette et le cœur un peu lourd songeait qu’il devait accepter les cours de ce sorcier, car il ne supporterait pas plus encore de décevoir son père.
Ils arrivèrent au niveau de la voiture, il avait sa Jeep de garée aussi à l’école mais il n’en fit pas la remarque, préférant grimper à son tour à la place passager devant et au côté de son père. Tant pis demain il viendrait en transport pour ramener sa jeep devant la maison.
Il tira sur la ceinture de sécurité, l’attacha, alors qu’enfin son père assit au volant s’exprima enfin :

- Je... Sache que je ne t'en veux pas, mais, il va falloir que tu fasses un peu plus attention Newt. Je ne sais pas ce qu'il s'est exactement passé tout à l'heure mais, ça commence à faire beaucoup ces derniers temps. Je ne sais pas comment ta mère va prendre la nouvelle, en tout cas tu as intérêt à te faire tout petit durant ces trois jours.

Newt dégluti, glissa un coup d’œil vers le profil de son père, ce dernier démarra la voiture et donc s’engagea sur la voie en direction de la maison.
Newt digéra quelques minutes ce qu’il venait de dire, retournant ses réflexions dans sa tête.
Puis n’y tenant plus de ce silence, il ouvrit la bouche enfin, s’exprimant d’une toute petite voix :

J… Je m’excuse p'pa… Je ne voulais pas être encore une source de problèmes… Je… Il soupira et se frotta le visage.

J’ai pas voulu faire du mal à ce type, même s’il m’a provoqué, tu sais bien que je ne suis pas pour la violence… Mais… ça c’est passé et malgré moi… Ce qu’il disait n’avait aucun sens, mais il n’arrivait pas à raconter des cracks à son père, enfin pas d’aussi gros mensonges. Des petits aussi, oui comme tout jeunes, comme tout enfant face à leurs parents, ou même des petits mensonges entre adultes tant que cela n’a pas de conséquences graves… mais là…

La casse au supermarché y a quelques semaines, l’incident pendant le match de basket, puis également toutes ces choses avant. Quand il avait aussi failli mettre le feu dans la maison…
Sa décision était prise, il irait voir ce Balthazar au plus vite et prendrait donc des cours pour maitriser ses pouvoirs si … incontrôlables et chaotiques…

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Voir le profil de l'utilisateur



«Je fais 66kg tout mouillé, et mes os cassent facilement alors le sarcasme c'est ma seule défense»

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Je le jure sur ma vie : ces scientifiques paieront [Emmy, Aaron]
» Arrivé d'un navire....
» Les îles influençables... J'te jure, quelques billets !
» J'vous jure, c'est pas moi qui l'ai fait !
» Je jure solennement que mes intentions sont mauvaises ♦ Eowyn&Emily ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: