Partagez|

The call [Intrigue] - Ft. Joshua, Newt, Berlin, Charles & Jesse

avatar

Balthazar J. Pears


◘ Avatar : Harry SHUM Jr.
◘ Crédits : Me
◘ Date d'inscription : 13/09/2018
◘ Messages : 291
◘ Jetons : 920
◘ Autres comptes : /
◘ Age du perso : 392 Ans
◘ Emploi/loisirs : Créateur de mode / Helper pour les créatures du monde obscur
◘ Mes dons : /
◘ Côté coeur : Célibataire
Mer 17 Oct - 11:54
The call
feat Jojo, Newty, Chachou & Jeje
C’était un de ses samedi matins qui ouvrent le mois d’octobre. À présent, les jeunes avaient repris le chemin de l’école. La rue redevenait calme en journée. Tu étais levé depuis l’aurore ce jour là et tu en avais profité pour prendre ton café sur le toit terrasse. New York se réveillait petit à petit. Doucement, la vie s’insufflait dans les rues. Tel le sang dans les veines, le trafic s’intensifiait et diminuait au rythme battant des heures de pointes. Le départ de l’été avait laissé un air frai et une température douce s’installer. D’au dessus de Central Park tu voyais jour après jour les feuilles prendre une teinte de brun, de pourpre, de roux ou d’or. Tu aimais cette saison qui t’ouvrait ses bras, loin de la chaleur étouffante qui régnait pendant la saison estival. Les vents de septembre avaient balayé les touristes et leur oppressante présence. New York retrouvait sa vie, son vrai visage.
En fin de matinée, c’est le journal entre les mains et l’un des chats adoptés par ton fils sur les genoux que tu tombais sur cet article. Dans un premier temps, tétais passé dessus, tu l’avais lu sans grande attention, passant d’article en article. Puis tu avais pris une cigarette. Regarder le parc en contrebas, mi-allongé sur les coussins du salon de jardin, laissant ton esprit vagabonder dans le fumé virevoltant te procurait une sensation de bien-être et de repos, mais ce jour là, elle t’avait fait réfléchir.

Joshua était levé depuis peu, il était venu te dire bonjour et t’embrasser. Malgré son âge, votre relation était celle d’un père célibataire et de son fils, une relation privilégiée, fusionnelle. Il était ensuite reparti pour son petit déjeuner. Toi tu étais resté là, confortablement installé pour déguster ta sucette à cancer. Sur ton ventrale jeune félin dormait en ronronnant. Tes doigts passaient dans son pelage et le faisait se loveront peu plus contre toi. Et là ce fut une révélation. Un choc. Tu te levais, reposant le chaton sur le canapé extérieur, prise journal et le rouvrit la page des disparitions. Zack Howard, jeune coiffeur à peine plus âgé que Josh et Jenny Gray, a peine plus jeune que lui avait disparus. Evidement, tu t’inquiétait comme tout bon père pour ton fils, et depuis le meurtre sanglant rapporté par les New York Times, tu l’avais mis en garde, mais là, l’information manquante ne manquait pas. Un « témoin ».. Se retrouver une fois sur le lieu d’un enlèvement passe encore, mais deux, à si peu d’intervalle, tu doutait de la coïncidence.. Tu vais donc rejoins Josh dans la cuisine.

Le journal dans une main et ta cigarette dans l’autre, tu t’étais installé sur le bar, face à lui et lui avait posé le journal sur la table, la page des alerte ouvertes. Tu avais plongé ton regard dans le sien. C’était celui d’un père inquiet mais de manière raisonnable. Il était hors de question de perdre ton sang froid et de paniquer, en revanche, il fallait agir. « Tu en penses quoi ? Pour moi, soit ce gars là n’a vraiment pas de chance, soit il attire les conneries.. » Avais-tu déclaré en pointant l’encart de la recherche de témoins. « Je préfères te prévenir, on va recevoir du monde aujourd’hui ici.. La police n’arrivera jamais à trouver de preuves, j’ai le sentiment que tout ça est d’ordre surnaturel. » Tu ne savais pas vraiment comment tu savais ça, même si une forte partie de la communauté avait du s’en douter. C’était comme un instinct, une conviction. Et tu ne pouvais pas t’empêcher de t’en mêler, la police de New York risquait se retrouver vite dans une impasse, voire même en difficulté.. Tu allais appeler toute les personnes susceptibles de t’aider dans ta quête : la recherche d’informations liées à se crimes dans un premier temps. Dans un second, nous verrons comment agir.

Le premier que tu appelles, c’est Newt, ton nouvel élève. Tu l’appelles pour deux raison. La première est sa sécurité. Après tout,  on ne sait ni quoi ou qui enlève des gens, maison ne sait pas non plus qui ou quoi sont les victimes. Un sorcier qui s’ignorait il y a encore quelques jours, s’il est pris pour cible pourrait avoir de gros ennuis. C’est pourquoi tu recontacte le premier plus tôt il sera là, mieux ce sera pour tout le monde. La seconde raison  est la situation professionnelle de son père. Connaissant le personnage, avec son caractère et un parent policier, le jeune homme doit savoir pas mal de chose sur l’avancé des différentes enquêtes. Il doit bien être du genre à fouiner et sera surement très utile. Quand celui-ci décroche, tu adopte une voix qui se veut détendu : « Bonjour Newt, j’espère que tu vas bien.J’ai besoin de toi, le plus tôt possible. Il faut que tu viennes à l’appartement, tout de suite s’il te plait, j’ai à te parler. »

Se fut ensuite au tour de Charles de recevoir un appel. Tu connaissais sa faculté à utiliser le pendule, et celui de la cave pourrait sans doute vous être très utile. Au fond de toi, tu priais pour qu’il décroche. « Salut Charles, j’aimerai parler avec toi de l’actualité, j’aurai aimé que tu viennes chez moi s’il te plait. On va surement avoir besoin d’un second sorcier confirmé s’il te plait. Je peux compter sur toi ? » Autrefois, tu avais aidé l’homme a s’installer à New York, à la demande de sa grand-mère, tu lui avais porté main forte. Il ne te devais rien, rien du tout, mais tu le savais loyal, persévérant et responsable. Il serait un allié de choix. De plus il pourrait nous aider en cas de besoin matériel magiques, il avait dans sa boutique tout ce que l’on pourrait chercher et acheter pour sors, potions et autres rites.

Il te restait une personne à contacter. Jesse Klein, un homme que tu connaissais depuis peu. Mannequin le jour, la nuit il devenait chasseur. Chasseur de vampire pour être précis, mais après tout, on toujours besoin de quelqu’un qui sait se battre. On ne sais jamais, la situation pourrait se gâter bien plus vite que prévu. Vampire ou autre peu importe, il a l’habitude de la traque, ce qui n’est pas nécessairement ton cas ou celui de tes compères.
« Jesse, C’est Balthazar, tu peux venir chez moi s’il te plait ? Je vais avoir besoin de toi assez vite. Je t’embrasse. » Tu n’étais décidément pas doué avec les répondeurs. J’avais l’impression de devenir une machine en parlant sur ce appareils de malheur.

Bref, peu importe, tout le monde avait été contacté, tu t’affaira en cuisine afin de préparer quelques gâteaux et boissons pour tes invités. Bientôt, lorsque tu faisais les cents pas dans l’appartement, la sonnette retentit et tu allas ouvrir. « Dernier étage, j’envois l’ascenseur » Sur le palier, il n’y avait qu’une porte unique, celle de ton foyer, tu l’ouvris en entendant quelqu’un arriver. Était oncle premier arrivé ?
☾ anesidora
Voir le profil de l'utilisateur



- I'll enthrall you with my eyes.. -
avatar

Newt Campbell


◘ Avatar : Dylan O'Brien
◘ Crédits : JA & tumblr
◘ Date d'inscription : 05/09/2018
◘ Messages : 625
◘ Jetons : 1283
◘ Autres comptes : Terry le BG
◘ Age du perso : 17 ans
◘ Emploi/loisirs : Etudiant
◘ Côté coeur : Perdu dans la friendzone
Jeu 18 Oct - 9:19
The call - Intrigue Disparitions
feat Balthazar, Berlin, Charles, Jesses & Joshua



T’en fais pas, j’en ai toujours sur moi. Susurra Newt les yeux dans les yeux avec Berlin. Il glissa un clin d’œil coquin et complice, puis glissa tout doucement une main dans sa poche pour en sortir le petit objet bien caractéristique qui s’y trouvait.  

Il émit un petit bruit de froissement et enfin entre deux doigts le jeune homme le brandit sous les yeux de sa belle pour ensuite se tourner vers le guichet, déplier les billets et les plaquer sur le comptoir face au caissier du fastfood.  
Le gars encaissa donc, rendit la monnaie, déposa le very parfait au caramel sur le plateau chargé par les deux menus Best off et leur souhaita bon appétit.
Newt agrippa le plateau et en compagnie de sa copine, chercha une place pour s’y poser et manger. Il trouva une avec une banquette assez large pour tenir tous les deux, c’était parfait. Newt posa le plateau, se délesta de sa veste et hop s'assit à côté d’elle en faisant le partage des menus et des frites. Il piocha dans les sachets de sauce et proposa à la brune.

Mayo ? Ou Ketchup ? les deux ? Voir aucun ?  Une fois le choix de Berlin fait, il ouvrit sa boîte contenant son burger et arrangea un peu son sandwich en retirant le large cornichon qu’il n’aimait pas trop le goût.

Franchement le film était pas mal, mais je trouve que les effets spéciaux n’étaient pas exceptionnels. Commenta-t-il en bon geek qu’il était après avoir vu une grosse production hollywoodienne à renfort des super combats, de créatures monstrueuses et grosses explosions.

Bref un petit rencard en extérieur des plus basics, un ciné, un petit fastfood bien gras juste après, et puis ensuite… Ensuiiiiiteuuuh…
Enfin pour le moment, il avait faim et il venait de voir une Big production, donc il y avait de quoi parler tout en mangeant avant d’éventuellement passer à d'autres genres d’activités dans cette belle journée ensemble.
Mais… Croquant à pleine dent dans son hamburger, et savourant sa bouchée, le générique du Batman version dessin animé se fit entendre de sa poche de son pantalon. Il reposa son sandwich, se contorsionna sur la banquette pour sortir l’objet bruyant et jeter un regard à l’écran.
Balthy ?... Il décrocha et la bouche encore un peu pleine il tenta de prononcer sans postillon :

Falut, Falthy !

« Bonjour Newt, j’espère que tu vas bien.J’ai besoin de toi, le plus tôt possible. Il faut que tu viennes à l’appartement, tout de suite s’il te plait, j’ai à te parler. »

Oui je vais... B… Hein ? Besoin de moi ? mais je suis en… Ha ? de ? … Mais ? Mainten… ?

« …Clac » Le grand Balthy venait de raccrocher ne laissant pas Newt en placer une réellement…
Newt après la courte conversation téléphonique, retira son portable de son oreille, fixa Berlin en face de lui qui semblait attendre d’avoir éventuellement des infos sur cet appel. Mais Newt s’humecta la lèvre, plissa les yeux et rangea vivement son portable dans sa poche.

Je… j’ai une urgence… Heu non… enfin si… C’est compliqué en fait… Sérieusement comment justifier qu’il dût partir, donc la laisser pour rejoindre un… Sorcier… et son fils loup-garou… Comment rendre ça normal, plausible ? Hein ? Sans lui donner l’impression qu’il racontait de la merde comme s’il voulait se barrer comme un crevard, alors que s’était par le cas.

Il se malmena les tifs, déjà que sa coupe de cheveux n’était pas des plus ordonnés d’ordinaire…

Je dois partir pour voir monnnn ment… enfin un type… Il mima une coiffure en pique, et tenta d’imiter les paillettes qui brillent. Voyant le regard perplexe de sa petite amie, il soupira et abandonna l’idée de prendre congé sans être plus clair que ça. Et pour expliquer la situation actuelle… autant aller directement à la démonstration.

Bon écoute on y va, je te raconterais en route c’est mieux. Il se leva, saisit le plateau et le vida dans la poubelle pas loin.

Mais avant on passe chez le boucher ! Lança-t-il encore plus incompréhensible en quittant avec elle le MacDo pour grimper dans sa jeep qui attendait sur le parking du fastfood.

Impossible d’aller chez Balthy sans prévoir un bon grand steak juteux pour calmer l’agressivité d’un jeune loup-garou.
C’est dans la voiture donc après le passage chez le boucher et l’achat du plus gros et épais steak qu’il pouvait avoir dans ses rayons, qu’il raconta l’incroyable histoire d’un sorcier devenu son mentor pour l’aider à contrôler ses pouvoirs de jeunes sorciers amateurs et de l’existence d’un loup-garou jaloux qui avait bien envie de lui croquer la cuisse à chaque fois qu’il débarquait chez son maître.  
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Voir le profil de l'utilisateur



«Je fais 66kg tout mouillé, et mes os cassent facilement alors le sarcasme c'est ma seule défense»
avatar

Berlin Evans


◘ Avatar : Magdalena Zalejska
◘ Crédits : cranberry
◘ Date d'inscription : 16/09/2018
◘ Messages : 128
◘ Jetons : 336
◘ Age du perso : 22 ans
◘ Emploi/loisirs : Étudiante dans le domaine des métiers de l'audiovisuel option métiers de l'image // Créatrice de jeux vidéos indépendants, qui commence à avoir un début de notoriété
◘ Côté coeur : Papillonne de-ci, de-là.
Jeu 18 Oct - 17:26


The Call ; mini intrigue ○
Feat Balthazar, Newt, Charles, Joshua et Jesse


Te voilà, toi, à un rencard. La bonne blague. Et pourtant, tu ris à la blague de ton petit-ami. Rien que de penser à ce terme, tu as envie de prendre tes affaires et de partir... mais c'est Newt. Et Newt te fait rire aux éclats et te fait te sentir bien – toi-même, en vérité – en sa présence. Et vous étiez en train de passer un bon moment, qui se finirait probablement dans ta chambre – faut dire que tu ne perds pas le Nord, tu sais parfaitement ce que tu attends de ce petit moment avec Newt. Mais il mérite quand même l'avant ; flâner main dans la main, aller voir un film au cinéma, aller manger quelque part... Il paie, vous vous installez et ton ventre se met à grogner comme si un ours y avait soudain élu domicile, ce qui te fait d'autant plus rire. « Mayo ? Ou Ketchup ? les deux ? Voir aucun ? » T'as déjà plusieurs frites dans la bouche, quand il te pose cette question, et tu le regardes avec les joues gonflées par la nourriture que tu y as stocké. Sur ça, vous vous êtes vraiment bien trouvé, deux grands amateurs de bouffe qui n'écoutent que leur estomac ! « Mayo, ch'teuplé. » que tu parviens à articuler entre deux masticages de frites réduites en bouillie. Et, sans rien demander à personne, tu t'empares du malheureux cornichon abandonné de Newt, pour l'engloutir avec l'amas de purée que contient ta cavité buccale. « Franchement le film était pas mal, mais je trouve que les effets spéciaux n’étaient pas exceptionnels. » Tu acquiesces, tout en finissant ta bouche. « Franchement, ils auraient pu faire mieux, c'est pas comme s'ils avaient pas le budget. Mais c'était cool ! Vaseux sur la fin, et grave prévisible, mais cool ! » Tu t'empares de ton hamburger, et tu t'appliques à le dévorer. Le téléphone de Newt sonne et tu le regardes, en riant légèrement, se débattre avec son honneur et sa bouche pleine pour parvenir à articuler sans cracher des bouts de salade. Tu essaies de ne pas écouter la conversation, mais ton regard reste planté sur Newt alors que tu mâchonnes ta viande de mauvaise qualité. « Ch'té qui ? » Tu prends le temps de t'essuyer la bouche, tu manges comme une véritable petite truie. « Je… j’ai une urgence… Heu non… enfin si… C’est compliqué en fait… »

Tu fronces les sourcils. Il est sérieux, là ? Il compte vraiment te mettre, à toi, un plan recale comme ça ? On dirait que ton charme n'opère plus tant que ça, ma pauvre Berlin. « Une urgence ? » que tu répètes, presque froidement. Tu n'aimes pas tellement la tournure que prend ce rencard. Tu avais prévu tout à fait autre chose. Quelque chose d'un peu moins urgent, et d'un peu plus amusant que de te faire planter comme une vulgaire planche. « Je dois partir pour voir monnnn ment… enfin un type… » Tu acquiesces, en finissant ton sandwich. Il y a quelque chose du défi, dans ton hochement de tête, comme s'il disait assez explicitement "essaies un peu de filer, pour voir"... « Bon écoute on y va, je te raconterais en route c’est mieux. » Tu retrouves ton sourire en une fraction de seconde. Ce que tu peux être une gamine, quand tu t'y mets ! Tu engloutis ce qu'il te reste de ton sandwich, après avoir lâché un « Okay ! » beaucoup trop enjoué pour le commun des mortels, et tu te relèves aussitôt après en remettant ta veste et en reprenant ton sac. « Mais avant on passe chez le boucher ! » « Hein ? » T'es clairement hébétée, mais tu suis le mouvement, dans une totale incompréhension. Newt est bizarre, voilà la seule pensée qui arrive véritablement à te traverser l'esprit. Vraiment étrange. Comme s'il avait définitivement pété un bon plomb. Et quand, dans la voiture et après avoir acheté un steak bien coriage, Newt se met à te parler de sorciers et de loup-garou, et de mentor magique, tu ne peux pas t'empêcher d'éclater de rire. Tout ça, ça n'existe pas, hein ? Eh, Berlin, es-tu vraiment sûre qu'il est en train de te mener en bateau, parce qu'il n'a pas vraiment l'air de plaisanter, là... « Attends, Newt... T'es sérieux, là ? » Et, quand la confirmation te parvient, tu deviens livide, regardant droit devant toi, et ne lâchant plus un mot du reste du trajet.

(c) Miss Pie
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Joshua Pears

◘ Avatar : Ezra Miller
◘ Crédits : Evie
◘ Date d'inscription : 25/09/2018
◘ Messages : 46
◘ Jetons : 88
◘ Age du perso : 21 ans
◘ Emploi/loisirs : Etudiant
Lun 22 Oct - 2:33



Mini Intrigue



Balthazar, Berlin, Newt, Charles & Jesse

Lorsque Joshua ouvre les yeux, il grogne et trouve qu’il est encore trop tôt pour se lever. C’est un éternel champion de la grasse matinée, et il compte bien faire honneur à ce titre en enfonçant sa tête dans son coussin trop confortable. Pendant 5 bonnes minutes, il reste immobile, sur le point de se rendormir. Mais la faim lui tord l’estomac. Il se met rapidement à somnoler en rêvant d’un bon petit déjeuner dont le délicat fumet imaginaire parvient à ses narines. L’illusion envoyée par son inconscient est assez saisissante pour le convaincre d’ouvrir à nouveau les yeux et de se lever pour de bon.

Les cheveux en bataille et l’air encore endormi, il traverse l’appartement, va saluer son père qu’il croise sur sa route et se laisse instinctivement guider jusqu’à la cuisine. Le petit-déjeuner qu’il grignote avec le regard dans le vide le ramène doucement à la vie, mais soudain Balthazar interrompe le processus de résurrection tranquille en lui présentant le journal. Joshua y jette un rapide coup d’œil avant d’interroger silencieusement son père du regard.

Celui-ci s’inquiète à propos des actualités plutôt glauques du moment. Joshua n’y a pas vraiment prêté attention jusque-là, mais l’intuition d’un grand sorcier comme son père ne devrait probablement pas être ignorée. « Euh… Je sais pas trop. » Pressé dans son éveil, Josh relance un rapide coup d’œil au journal avant de relever les yeux vers son père adoptif, légèrement contrarié. « Du monde ? » Il répète la bouche pleine de céréales. C’est une nouvelle qui ne l’enchante pas. Contrairement à son père, le jeune Pears n’a aucune passion à se jeter à la rencontre du monde surnaturel. Au contraire, Joshua s’évertue à vivre le plus normalement possible en prenant une distance maximale avec la malédiction qui l’accable.

Sa mauvaise humeur redouble lorsqu’il entend Balthazar appeler son apprenti peu de temps après. C’est avec cet idiot qu’il a l’intention d’attraper un serial killer possiblement surnaturel ? Joshua retient une exclamation ironiquement moqueuse et se contente de terminer son bol en adoptant la tête la plus déterrée et la moins accueillante possible. Avec un peu de chance, ils vont croiser le chemin d’un ou de plusieurs chasseurs qui sont sur le coup aussi. Cette idée arrache un frisson au jeune loup.

Affalé dans le canapé, il est en pleine lecture d’un livre à étudier pour ses cours lorsque la sonnette retentit. Aussitôt, il redresse la tête et questionne son père, prêt à montrer les crocs : « C’est qui ? »
(c) DΛNDELION
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jesse Klein


◘ Avatar : Alexander Calvert
◘ Crédits : (c) Miss Pie |
◘ Date d'inscription : 25/09/2018
◘ Messages : 69
◘ Jetons : 186
◘ Age du perso : 25 ans
◘ Emploi/loisirs : Mannequin / Chasseur
◘ Côté coeur : Celibataire
Lun 22 Oct - 13:52


The Call : mini intrigue ○
Feat Balthazar, Newt, Charles et Jesse

La vie nocturne de la grosse pomme avait commencée pour moi quelques jours après mon arrivée. Après m'être à peu près familiarisé avec les rues qui se trouvaient proches de mon domicile j'avais décidé de faire ce que je faisais de mieux. Passer du temps dans les plus beaux clubs, voir et me faire voir. Me faire des relations, apprendre des habitants et des influenceurs locaux. A force de vivre de nuit pour chasser les monstres j'étais moi même devenu un papillon de nuit volant ici et là au gré des lumières citadines. J'aimais découvrir mon environnement en dehors de la journée où tout semblait si normal et sans trace d'une quelconque activité surnaturelle. J'avais d'ailleurs mis le nez dans une affaire récente avec des agressions suspectes. Mon instinct me murmurait que c'était des loups mon côté curieux me poussait à mieux savoir ce qu'il s'était passé mais cette fois ci mon envie de m'amuser avait largement pris le dessus. Après tout les loups n'avaient jamais fais partis de mes affaires sauf ceux qui ont été sous ma couette mais ça c'est une toute autre histoire. Non ce soir là je m'étais rendu...enfin mon taxi m'avait posé au pied du club “Le Bain” au coeur de la ville. Le club branché  qui propose un bar toit fantastique et où je savais que je trouverais ma place. La soirée avait été sympa mais je n'avais pas dormi chez moi. Je m'étais allègrement fait embarqué par un beau jeune homme qui m'avait montré les belles étoiles du ciel américain. One night but millions stars in the sky. Autant dire que m'occuper de mes messages et autres enquêtes étaient de l'ordre de l'annexe.

****

Après cette nuit bien utilisée jusqu'aux douces lueurs de la matinée j'avais passé un temps fou à me lover dans la couette. Puis comme d'habitude j'avais fini par quitter cet appartement sans laisser de mots ou de numéro. Tel un fantôme j'étais parti sans traces pour rejoindre mon appartement. Durant le trajet j'avais consulté mes messages. Dix SMS et au moins autant d'appels loupés et deux ou trois messages vocaux. J'avais oublié de prévenir Kylian que je sortais je pense que j'aurais dû au moins envoyer un petit message rapide. Bref j'écoutais les quelques messages laissés par diverses personnes qui n'avaient plus vraiment de visage tant le réveil était difficile. Trois ou quatre heures de sommeil c'est définitivement trop peu pour moi. Puis ce message arriva jusqu'à mes oreilles. CE message n'avait lui pas oublié d'être associé à CE visage. “Je t'embrasse” … what ? Attends j'ai loupé un truc? Le temps que le taxi se gare chez moi je m'étais écouté ce message au moins six fois avant de finalement admettre que j'étais bien invité et que ce n'était pas une mauvaise entente matinale. Une fois chez moi j'avais pris une douche rapide avant de prendre un bon moment pour me faire tout beau. J'espère que mes cernes ne seront pas trop violentes … c'est pas flatteur ça. Vêtu d'une très jolie veste de costume pour le côté classe et d'un jean légèrement slim pour une touche plus décontractée histoire de cacher le côté formel déjà bien présent. Oui j'étais fringué comme pour un date. Avant de quitter j'avais simplement prévenu mon frère via un petit post it sur la table et j'avais filé dans le premier taxi en direction de cette adresse que je ne savais localiser. Une fois au pied de l'immeuble je grimpais dans l'ascenseur après avoir appuyé sur la sonnette. Je profitais des quelques étages pour me refaire une vérification ultime dans le miroir de l'ascenseur avant d'arriver sur le palier. Un petit toc toc et j'attendais que la porte s'ouvre. J'aurais pu amener un truc à manger ou un cadeau mais les quarante minutes de préparation avec le trajet inclus avaient eu raison de moi et de mon réveil compliqué. Quelle idée de traverser la ville à une heure aussi active deux fois de suite? De derrière la porte j'entendais un peu de bruit. C'était quoi le plan ? Je ne comprenais pas mais je lui préparais mon plus joli sourire pour l'ouverture de la porte. J'étais tellement tout content d'avoir été contacté quelques jours après notre rencontre. Je portais d'ailleurs un collier acheté chez lui ce jour là  … je ne le quittait presque plus.

(c) Miss Pie
Voir le profil de l'utilisateur




Midnight Killer Daily Butterfly
It’s not the weapon nor the skill that gives you strength to make the kill, no you must be resolute, unbreakable and definite in will. - Hungry to kill, you’ll never forget this ... it's too late to pray
avatar

Charles Blossom

◘ Avatar : Francisco Lachowski
◘ Crédits : Frankies
◘ Date d'inscription : 14/09/2018
◘ Messages : 56
◘ Jetons : 198
◘ Autres comptes : //
◘ Age du perso : 25 ans
Mar 23 Oct - 20:35


The Call




Cela fait quelques temps que tu t’es établi à New-York, tu ne peux pas affirmer si tu aimes ça ou pas. Ce n’est pas le style de vie que tu es habitué de vivre. Tu préfères largement les petites villes ou mieux, la campagne. Les grandes villes comme New-York, tu as l’impression qu’il va y avoir un événement brutal qui va se passer, mais tu ne sais jamais quand. D’ailleurs, parlant d’événements, tu as remarqué à la radio qu’il y a des disparitions ici et là de gens assez au hasard. Ça ne t’inquiète pas plus que ça au début, après tout, il y a la police qui devrait s’occuper de ça. Les médias pensent que c’est une bête sauvage qui rôde. Tu en doutes très fort puisque la ville n’a qu’un lieu naturel et c’est le central park. Avec l’activité humaine qui s’y trouve, tu doutes très fort qu’une bête sauvage rôde dans les parages. C’est peut-être relié à des créatures surnaturels ? Tu en hausses les épaules puisque tu penses que les chasseurs vont s’occuper des fautifs. Bien sûr, tu vas être prudent lorsque tu vas sortir de ta boutique car tu ne veux pas rencontrer des créatures sanguinaires, quoi que tu peux aisément te téléporter ailleurs…

Tu es dans tes pensées, tu entends encore à la radio qu’il y a une autre disparition. Tu commences peut-être à trouver cela inquiétant. Où sont ces chasseurs ? Ne font t-ils pas leur travail ? Tu soupires un instant, tu aimerais beaucoup que ta boutique soit plus peuplée que ça, mais tu ne peux pas forcer les gens non plus. Tu sais quand même qu’il y a des gens qui viennent régulièrement. Beaucoup quelques sorciers indépendants qui ont besoin des ingrédients pour leur potion. Malgré tout, tu hésites à enchanter les lieux pour fermer directement ta boutique qu’aux êtres surnaturels puisque tu veux éviter que des rencontres humaines et surnaturels se fassent. Tu veux protéger les humains, mais aussi préserver le secret de ton monde surnaturel.

Tu reçois un appel alors que tu es avec un client qui se cherche des cartes de tarots. Tu décides de ne pas répondre car ça aurait été impoli de répondre à un appel alors que tu t’entretiens avec un client. Ça doit être Balthy de toute façon, tu as que lui dans tes contacts... Ça ne te dérange pas de ne pas être populaire, tu n’as jamais voulu l’être non plus. Ton client finit par se décider sur son modèle de cartes de tarots et paya son achat. Tu lui fais un sourire et lui souhaite une bonne journée. Puisqu’il n’y avait pas personne, tu sortis ton téléphone cellulaire afin de voir sur l’afficheur qui t’avait appelé. Balthazar, quelle surprise ? Tu vois qu’il y a un message sur le répondeur alors tu vas ouvrir ta boîte vocale et tu écoutes le message de ton ami sorcier. Parler de l’actualité ? Aller chez Balthy ? On ? Besoin d’un second sorcier confirmé ? Tu ne sais pas si c’était pertinent que tu y ailles. Tu décides tout de même de lui répondre, mais par message texte : « Oui, laisse-moi quelques temps pour me préparer et fermer la boutique et j’arrives par téléportation. »

Tu refermes ton cellulaire et tu vas directement verrouiller la porte d’entrée de ta boutique, puis tu fermes la lumière de l’insigne du Magi pour signifier que la boutique n’est pas ouverte. Tu te téléportes dans ton lieu de vie du premier étage, tu prends un sac en cuir pour insérer quelques pendules dont le premier qu’il a enchanté, oui tu sais que c’est ton premier enchantement et que tu as une affection particulière pour ce pendule...Tu as amené l’essentiel pour trouver des gens, car tu présumes que côté actualité, c’est ce que ton ami veut parler et qui sait vouloir retrouver des gens ?

Sans plus tarder, tu te concentres sur la destination à te téléporter, puis tu visualises le hall d’entrée de Balthazar et avec un mouvement de main, tu te dématérialises de chez toi pour réapparaître chez ton ami le sorcier.

Tu apparais avec un léger sourire sur les lèvres, tu vois Joshua, le fils adoptif de ton ami sur le canapé et tu vois enfin le sorcier qui t’a contacté qui était en train de répondre à l'ascenseur. Tu commençes par saluer le jeune loup-garou avec un sourire :

« Salut Joshua. »

Dis-tu simplement avec un ton calme, oui toi tu le connais par nom, vous vous n’êtes pas réellement rencontré. Il est arrivé que ton ami parle de son fils adoptif, et vous vous êtes vu quelques secondes une fois lorsque tu partais de l’appartement de ton ami. Après ton regard se porta sur ton ami le sorcier :

« Salut Balthy, j’ai apporté le nécessaire et des ingrédients de bases pour faire des potions de bases, si on a besoin de plus, on aura qu’à aller à ma boutique. »

Dis-tu avec un sourire, tu déposes le sac de cuir près du canapé. Puis tu questionnes ton ami sorcier :

« On attend d’autres gens ? »

Voir le profil de l'utilisateur


I could make all your dreams come true
When i fall through then you better come true
Nicki Minaj/Ariana Grande - Bed
avatar

Balthazar J. Pears


◘ Avatar : Harry SHUM Jr.
◘ Crédits : Me
◘ Date d'inscription : 13/09/2018
◘ Messages : 291
◘ Jetons : 920
◘ Autres comptes : /
◘ Age du perso : 392 Ans
◘ Emploi/loisirs : Créateur de mode / Helper pour les créatures du monde obscur
◘ Mes dons : /
◘ Côté coeur : Célibataire
Ven 2 Nov - 12:19
The call
feat Jojo, Newty, Chachou & Jeje
Ça t’avais pris d’un coup, comme ça, sans trop trop y réfléchir, à vrai dire. Ça te trottais dans la tête tout ses crimes. De temps en temps tu en rêvais la nuit, comme surement d'autres à New-York. Pour être honnête, tout cela te paraissait inquiétant, non pas pour ta propre vie, pour ça tu avais peu d’appréhension. Et ce matin, va savoir pourquoi, ça t’avais pris comme une envie de pisser. Tu sais, en réalité.. Tu penses que c’est Josh qui t’a déclenché ça. Les victimes et/ou disparus, étaient tous deux des jeunes qui avaient vingtaine. Quand on des enfants, on se projette plus facilement, ou du moins, on les projette facilement. Et ça met une gifle de voir ce genre de chose. Ça amène à se poser plein de questions.. Et si lapràchaine fois c’était Josh ? Comment tu réagirais ? Qu’est-ce que tu ferais..? Arriverais tu à le retrouver ? Penses tu queuté supporterai l’idée qu’il ai pu disparaitre ? Alors quand tu réalise tout ça, tu avances vers ton fils et tu le serres contre toi. Comme si ta vie en dépendait, comme si il allait s’évaporer d’un moment à l’autre, et tout bas tu lui dis : « Je t’aime Josh. » Puis tu retournes à ton café, surplombant New-York, regardant la fumé frêle et filiforme de ta menthol danser sur les lignes dure des donjons d’acier et de verre.

Tu souris en voyant apparaitre la silhouette malhabile d’un jeune adulte qui se réveille. Sa démarche est fantomatique quoi qu’assez désarticulée. Ses cheveux témoignent de la barbarie d’une nuit paisible. Il semble se mouvoir de manière intuitive.Tu le revois, quelques jours après son arrivée ici. Un louveteau se baladant dans le salon qui, un soir, tiraillé par sa faim avait repris forme humaine afin de grimper sur une chaise et de se saisir d’un paquet de biscuits qu’il n’aurait pu récupérer sous forme d’un loup. C’est pour cela que quand ton fils passe comme un zombie dans la pièce principale, tu souris, cela ramène en toi beaucoup de souvenirs. Le voir te ramène aussi à l’amour que tu lui portes. Cet amour qui va ce matin même te pousser à intervenir et à essayer de protéger la ville. Mais le réveil précoce de Joshua semble faire un ménage peu approprié avec le rassemblement que tu vas créer.. « Oui, on ne peut pas attendre que plus décriées soient commis Joshua, prépares toi, je vais passer des coups de fils mon grand. »

Tu passes tes coups de fils en faisant les cent pas dans l’appartement, ce qui n’aide pas vraiment Joshua à se calmer, et semble même l’agacer un peu à vrai dire. Tu tentes de faire abstraction de l’humeur matinale de ton fils alors que celui-ci termine son petit déjeuner. Quand tu passes ton coup de téléphone à Newt, Josh semble encore d’avantage grognon. Tu sens la tension entre les deux depuis leur rencontre, tu sais qu’elle vient d’une jalousie mal placée mais tu as décidé de ne pas t’en mêler, bientôt tout s’arrangera et mieux vaut laisserais jeunes s’expliquer seuls sans t’occuper de quoi que ce soit. C’est préférable pour tout le monde, que e soit eux ou toi, d’ailleurs.
Quand tu finis tes appels, le jeune homme est avachi sur l’un des canapés de la pièce de vie, il révise. Ou du moins c’est ce qu’il tente de faire paraître, peut être fait-il semblant, mais à l’heure actuelle, peu importe, tu attends tes convives, préparant du café, du thé et divers biscuits et autres gâteaux. Cette réunion a beau être faite pour travailler, tu ne peux t’empêcher d’accueillir les personnes que tu as contactées comme des invités. C’est quand tu déposes les affaires sur la table basse, après avoir demandé à Josh d’en sortir ses pieds que la première personne arrive.

Tu aperçois Charles qui apparait dans l’entrée, heureusement pour lui, tu lui a permis d’entrer malgré les sortilèges qui protègent l’immeuble et l’appartement, sans quoi, il serait resté bloqué entre les parois de deux mondes. Tu souris en le voyant entrer. « Bonjour Charles, tu as fais vite, tu es le premier, merci d’être venu. » Tu étais touché que le jeune homme soit venu malgré la boutique. Il n’était nullement obligé de répondre à ton appel et encore moins d’écouter ton message et de laisser tous ses plans de côtés pour te rejoindre dans cette épopée qui risquait de s’annoncer quelques peu chaotique.. Tu lui fais signe d’entrer et de s’installer dans le salon. « Oh super, jeune t’en demandais pas tant ! Tu es parfait. Installe toi, tu veux boire ou manger quelque chose ? » Tu sers ton convive tout en répondant. « Oui, nous attendons deux autres personnes. J’ai essayé de réunir différentes compétences.. » Tu restes debout, gênant le moindre mouvement à l’intérieur et à l’extérieur de l’immeuble. « C’est gentil d’avoir fermé la boutique pour venir. Comment vont les affaires en ce moment, ça décolle un peu ? »

« Calmes toi, je t’en prie Joshua, je te rappelle que rien ni personne de mal intentionné ne peut entrer ici. » Et c’était vrai, à condition que je ne l’ai pas invité au préalable à passer le pas de la porte.. Mais tu avais confiance en tes invités, et dans le cas où ceux-ci ne parviendraient pas à se maitriser, tu les sépareraient toi même. Regardant Ton fils, tu explique : « C’est Jesse Klein qui vient d’arriver, pas de panique. » Tu avance vers la porte, traversant le hall et quand la sonnette retentit trouver l’entrée et fait entrer le jeune mannequin.« Bonjour Jesse, entres, je t’en prie. Sois le bienvenue. » Tu n’avais pas précisé la vrai nature du chasseur, craignant de créer une mini-émeute ou de faire peur à Charles Joshua. Tu ferais les réelles présentations en temps voulu.
Tu lisais dans le regard de ton invité une gêne, un genre de malaise. que pouvait-il y avoir de si déstabilisant ? Oh.. Tu n’avais pas précisé paraison de cet appel si énigmatique l’homme en facette toi pensais tu que tu l’appelais pour une autre raison ? Probable vu sa tête.. Tu l’invite à avancer et lui sers un thé glacé, tu sais que c’est ce qu’il aurait choisi si tu avais demandé.

Puis c’est au tour de Newt, ton apprenti d’arriver, avec une surprise.. « Newt.. On a failli attendre.. » Silence.. « Berlin, bienvenue chez moi » De taille la surprise. Quand tu ouvres la porte, tu restes un instant sans rien dire, un sourire sur les lèvres, dévisageant ton élève avant de te reprendre : « Entrez, je vous en prie. Installez vous, je reviens. » Tu vas dans la cuisine, tu reprends tes esprits, tu as envie de le tuer. Tu vas le tuer.. L’émeute, c’est toi qui va la créer. Passons, tu dois te calmer, et une fois l’esprit serein tu reviens comme si de rien était. Mais une chose était sûre, Newt passerai sale quart d’heure à son prochain cours, et à en juger par la tête de Mr Blossom, il n’aurait pas un son de cloche mais tout un carillon. Tu avais d’ailleurs pensé à lui en préparant des donuts maison qu’à présent tu retires de la table en le regardant qu’un oeil soutenu et pesant. « Berlin, je suis désolé que tu assistes à tout cela, je ne savais pas que tu étais avec Newt et qu’il aurait l’indélicatesse de t’amener ici. Cependant, tu es la bienvenue chez moi quand tu as besoin. »

Tout le monde était enfin arrivé et cette réunion allait enfin pourvoir commencer. « Bien, mes chers amis, je crois qu’on va pouvoir commencer, tout le monde est là. Josh, pourrais-tu poser ton bouquin s’il te plait ? » Tu es debout, face à eux, c’est un peu comme ça que tu imagines les exposés à l’école, toi, cela fait bien longtemps que tu l’as quittée et à ton époque, le système était radicalement différent.. « Je penses que vous avez tous suivi un peu l’actualité, et pour la plupart je penses que vous avez compris qu’on a affaire au surnaturel.. C’est pourquoi je voudrais qu’on se penche sur la question il est clair que la police ne pourra sans doute rien faire. Si je vous ai appelé c’est car chacun a ses compétences, je vais faire les présentations. Joshua Pears, mon fils, est un loup, il a donc des sens décuplés et de plus suit un cursus de vétérinaire, ça aide. Newt Campbell, mon apprenti, fils de policier, il aura des informations sur l’enquête. N’est-ce pas Newt.. Et ne ment pas, je te connais. Monsieur Charles Bloom possède une boutique d’accessoires et composants magiques, de plus c’est un très bon sorciers, jamais deux sans trois. Charles, Newt et moi même pourront co-joindre nos forces. Et enfin, monsieur Jesse Klein, Chasseur, pas de panique, il ne chasse que les vampires, mais avoir une personne qui sait se battre et tendre des pièges peut être u, avantage si je ne m’abuses. Des questions ? »

☾ anesidora
Voir le profil de l'utilisateur



- I'll enthrall you with my eyes.. -
avatar

Joshua Pears

◘ Avatar : Ezra Miller
◘ Crédits : Evie
◘ Date d'inscription : 25/09/2018
◘ Messages : 46
◘ Jetons : 88
◘ Age du perso : 21 ans
◘ Emploi/loisirs : Etudiant
Mar 6 Nov - 1:09



Mini Intrigue



Balthazar, Berlin, Newt, Charles & Jesse

Si Joshua a pris sur lui jusque-là, c’est parce qu’il voit bien que toute cette histoire de disparitions préoccupe son père plus que de raison. Soit, si Balthazar se sent mieux après une petite réunion entre sorciers de la ville, le fils est disposé à tolérer une invasion imprévue de son territoire le temps d’un après-midi. Mais le fiston adorable change bien vite d’avis lorsqu’il voit débarquer les invités les uns après les autres.

Le premier, un dénommé Charles, connait même le nom du jeune loup sans l’avoir déjà vu. Joshua pose un regard stupéfait sur lui et murmure un « salut » confus, plus par surprise que par politesse. Puis il se met déjà à bouder lorsque son père lui demande de se calmer avant d’accueillir un certain Jesse. Lorsque Newt fait son arrivée, c’est le pompon. Joshua ne décroche même plus les yeux de son bouquin. Il souffle même bruyamment pour partager son mécontentement lorsque Balthazar réclame son attention. Il n’avait jamais été question de prendre part à la petite réunion lorsque son père lui en avait parlé.

Malgré tout, Joshua laisse tomber son livre dans un coin pour écouter l’introduction de son père. Ça n’était pas le chapitre le plus intéressant du cours de toute façon. Alors il prend un air faussement intéressé en caressant secrètement le doux espoir de pouvoir bientôt s’éclipser dans sa chambre sans que personne ne remarque rien.

C’est sans compter sur son père qui le présente au groupe en allant droit au but. En quelques secondes et sans fioritures, la véritable nature de Joshua est révélée aux yeux de tous. Le cœur du jeune manque un battement – voire plusieurs – sur le coup. Il jette un regard outré à son père mais reste silencieusement interdit alors que le sorcier poursuit les présentations comme si de rien n’était. Le pauvre petit a tant l’habitude de cacher son côté lupin aux yeux du monde que l’idée de voir autant de monde le connaître vraiment en si peu de temps l’inquiète aussitôt. Pourtant, Balthazar ne se serait jamais permis de révéler ce genre d’informations à des gens indignes de sa confiance. Mais depuis toujours, le sujet a été délicat pour Josh.

Il a à peine le temps d’avaler la pilule que le mot de chasseur est prononcé. Cette fois c’est la crise cardiaque assurée. Joshua retient à peine un cri étouffé mais la stupeur mortifiée s’est lue dans son regard. Aussitôt ses prunelles noires se posent sur l’ennemi Klein et il proteste sans chercher à camoufler sa désapprobation. « Oui ! Comment est-ce que tu es sûr qu’il ne chasse que des vampires ? Un chasseur ça reste un chasseur non ? » Joshua questionne en fusillant le pauvre invité d’un regard noir empli de défi. Déjà il a les poils qui se hérissent et il fait silencieusement comprendre à l’homme bien habillé qu’il a plutôt intérêt à raser les murs. On aura beau lui réciter les plus beaux mantras sur le travail d’équipe, le jeune loup est désormais fâché avec la moitié du groupe.

Newt est considéré comme insupportable par nature, mais il n’arrive pas à la cheville du fameux Jesse. Il faut dire que pour Joshua sa dernière rencontre avec des chasseurs remontent à plusieurs années, et qu’elle a finit tragiquement. On a donc beau lui promettre que l’invité surprise ne cherchera pas à lui faire des misères, le jeune n’est pas disposé à accorder aveuglément sa confiance sur ce sujet-là. Il leur jettera constamment à tous les deux un regard mauvais. « Et elle c’est qui ? » Il désigne la seule fille du groupe, visiblement laissée à l’écart, et la jauge avec le même regard fâché qu’il a fusillé les autres. C’est quoi sa mauvaise surprise ?
(c) DΛNDELION
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Newt Campbell


◘ Avatar : Dylan O'Brien
◘ Crédits : JA & tumblr
◘ Date d'inscription : 05/09/2018
◘ Messages : 625
◘ Jetons : 1283
◘ Autres comptes : Terry le BG
◘ Age du perso : 17 ans
◘ Emploi/loisirs : Etudiant
◘ Côté coeur : Perdu dans la friendzone
Mar 6 Nov - 12:43
The call - Intrigue Disparitions
feat Balthazar, Berlin, Charles, Jesses & Joshua



C’était un petit rancard très sympa, ciné, un fast food et après… bhaaaa après ils improviseraient, même s’il se doutait qu’un moment donné ce qu’il avait maintenant toujours en poche servirait. Oui il sortait avec Berlin depuis presque 1 semaine maintenant et il avait dû prévoir d’avoir toujours ce qu’il faut sur lui.
Mais alors qu’ils discutaient du film tout en dégustant leur hamburger, le portable de Newt se mit à sonner avec vigueur.

Tudududududdu BATMAAAAAAAAAAAAAAAAAANNNN Tududududududu BATMANNNNNNNNN BATMAN BATMAN BAAAAAAAAAAAAAATMANNNNNNNNN

Il décrocha et tomba sur la voix de son mentor sorcier qui ne lui laissa clairement pas le temps d’en placer une et lui demanda de venir illico presto… Puis ce fut tout.
Mais… mais il était avec Berlin, ils passaient la journée ensemble quoi… Ça ne se faisait pas de la planter là.
Quand il commença à justifier qu’il devrait s’en aller, il sut directe que ça ne passerait pas. En 1 semaine mine de rien, il avait réussi à saisir les changements d’humeur de la miss.

« Ch'té qui ?  Une urgence ? »

MAYDAY MAYDAY MAYDAY ATTENTION FEMME CONTRARIEE JE REPETE FEMME CONTRARIEE, CHANGER DE TACTIQUE !!!

Honnêtement il n’avait pas le choix hein ?... Je n’ai pas le choix hein ? Dis-moi ma petite voix interne ? ma conscience tu es d’accord non ?
Mais cette garce de conscience préféra faire les absents… laissant clairement Newt dans cette galère jusqu’au cou. Bon bhaaaaaaa... Il n’avait plus qu’a l’emmener avec lui.
Il récupéra son hamburger, ses frites, son soda et jeta le reste. Ainsi chargé hop en route pour la boucherie. Ce qui étonna grandement la brunette. Mais lui savait que cela serait indispensable face à la menace Joshua.
Et dans la voiture, Newt lui parla de choses incroyables. Il n’était pas sûr que la miss le prenne au sérieux, après de toute façon elle serait vite fixée sur place. Après tout ils allaient tous deux rejoindre un sorcier farfelu et son loup-garou de fils adoptif… Bon il ignorait qu’il y aurait plus de monde.

« Attends, Newt... T'es sérieux, là ? »

Vérifiant dans son rétroviseur pour tourner et se garder, manoeuvrant plutôt bien d’ailleurs, il était assez bon conducteur, il répliqua effectivement très sérieusement :

Bien sûr, je me fiche pas de toi. Et crois-moi j’ai mis du temps à m’y faire à l’idée. Bon allez vient mon mentor n’aime pas trop attendre. Il est un peu… spécial… très… enfin...

Il mima de grand geste, des postures théâtrales et le côté brillant quoi. Mais voyant qu’elle le regardait plus d’un air perplexe qu’autre chose, il soupira et l’embraqua vers l’entrée, l’ascenseur et hop tout en haut pour rejoindre son appartement.
Il appuya cette fois, qu’une fois sur la sonnette et attendit avec sa compagne qu’on lui ouvre. Et il entendit du bruit, puis la porte pivota sur… Balthazar.

« Newt.. On a failli attendre.. »

Son mentor bugga en posant son regard sur Berlin… Oopsy…

Salut Balthy… je te jure je peux l’expliquer… Mais il n’eut pas le temps de le faire que le sorcier les invita à entrer. Il n’avait d’ailleurs pas oublié le steak enfermé dans son petit sachet rose et blanc et dans un fin sac blanc. Le sang se voyait à travers ce dernier, signe que le morceau de bœuf était de prime fraicheur.

« Entrez, je vous en prie. Installez vous, je reviens. »

Newt se retrouve un peu déphasé avec Berlin, car en franchissant la porte et découvrant le salon, il réalise qu’il y a du monde.

Heu… salut à tous… Il étira un petit sourire crispé. Son regard repéra donc Joshua qui l’accueillit en lui tournant clairement le dos, puis un autre visage connut le gérant de la boutique Magi… Ho ?!!!

Il s’approcha des gens réunis, découvrant aussi un gars élégant, très mannequin d’ailleurs. Est ce que lui aussi était une créature surnaturelle ...?
Balthy revint et alors passant proche de Newt, il retira la généreuse assiette de Donuts, soutenant bien son regard. Newt écarquilla les yeux, suivit d’un air malheureux le départ de cette assiette comprenant par-là que ceci serait donc sa punition pour avoir amené une étrangère… NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANNNNN sauf que…

« Berlin, je suis désolé que tu assistes à tout cela, je ne savais pas que tu étais avec Newt et qu’il aurait l’indélicatesse de t’amener ici. Cependant, tu es la bienvenue chez moi quand tu as besoin. »

Outch "l’indélicatesse"… un mot qui lui fit ressentir comme un énième coup dans l’estomac. Pas de Donuts et quelques piques en prime. Autant dire qu’il avait envie de disparaître dans l’épais tapis qui couvrait le magnifique parquet en bois massif du salon.
Mais attend… Il n’avait pas encore eu le temps de dire le prénom de sa copine. Alors cela voulait dire qu’ils se connaissaient déjà ?

Ho ? tu… tu connais mon mentor ? Lâcha-t-il stupéfait à Berlin tout en la désignant elle et le sorcier du doigt.
Mais bon le moment n’était pas trop au bavardage apparemment, s’il y avait autant de monde c’est que l’affaire était sérieuse. Alors Balthazar invita tout le monde à l’écouter et commencer la réunion.

Ferme là mon vieux, ne te fait pas remarquer surtout… Balth est déjà assez en rogne… Il a rangé les donuts …  

« Bien, mes chers amis, je crois qu’on va pouvoir commencer, tout le monde est là. Josh, pourrais-tu poser ton bouquin s’il te plait ? Je penses que vous avez tous suivi un peu l’actualité, et pour la plupart je penses que vous avez compris qu’on a affaire au surnaturel.. C’est pourquoi je voudrais qu’on se penche sur la question il est clair que la police ne pourra sans doute rien faire. Si je vous ai appelé c’est car chacun a ses compétences, je vais faire les présentations. Joshua Pears, mon fils, est un loup, il a donc des sens décuplés et de plus suit un cursus de vétérinaire, ça aide. Newt Campbell, mon apprenti, fils de policier, il aura des informations sur l’enquête. N’est-ce pas Newt.. Et ne ment pas, je te connais. Monsieur Charles Bloom possède une boutique d’accessoires et composants magiques, de plus c’est un très bon sorciers, jamais deux sans trois. Charles, Newt et moi même pourront co-joindre nos forces. Et enfin, monsieur Jesse Klein, Chasseur, pas de panique, il ne chasse que les vampires, mais avoir une personne qui sait se battre et tendre des pièges peut être u, avantage si je ne m’abuses. Des questions ? »

Newt tiqua quand Balthy évoqua qu’il était fils de flic et donc forcément qu’il avait des infos sur ces disparitions. Mais il n’eut même pas le temps de répondre, de confirmer, même pas d’ouvrir la bouche ou de bouger un sourcil, que Joshua péta son câble.

« Oui ! Comment est-ce que tu es sûr qu’il ne chasse que des vampires ? Un chasseur ça reste un chasseur non ? »

Il réagissait mal à la présence de Jesse Klein, chasseur de vampires donc… gloups… Il connaissait lui-même des vampires… Il observa plus attentivement ce mannequin, qui donc s’avérait un redoutable hunter ? C’est ça ...?
D’un coup, il sentait un truc froid sur son genou et il réalisa qu’il avait toujours avec lui le sac du boucher et le gros morceau de viande crue. Mais il ignorait comment donner son présent, son steak de la paix à un loup-garou furax et particulièrement grognon. Au moins il ne faisait pas trop attention à lui, sa colère étant dirigé sur la gravure de mode dégommeur de suceur de sang…
Puis à peine avait-il eu cette pensée, que le regard de Josh se porta sur lui et Berlin. Un regard féroce et dans un grondement il demanda :

« Et elle c’est qui ? »

Ho my God ! Ho my god !...

C’est maa……

HO SHIT JE DIS QUOI ? SEX FRIENDS ? COPINE ? AMIE ? POTE ? Paniqua-t-il intérieurement pendant ces quelques secondes d’hésitation.

HELP ME! MA CONSCIENCE !!!! SAUVE MOI PETITE VOIX INTERIEUR !!! JE DOIS DIRE QUOI ?
-… Évite sex friends je pense, c’est déjà ta fête en ce moment, évitons le bouquet final à mon sens… je dis ça je ne dis rien hein…
- HO MY GOD !!!


Ma copine, c’est ma copine. Puis il brandit le sachet sous le nez et les yeux du loupiot.

C…Cadeau… Le steak de la paix… Du pur bœuf ! Boulet…
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Voir le profil de l'utilisateur



«Je fais 66kg tout mouillé, et mes os cassent facilement alors le sarcasme c'est ma seule défense»
avatar

Berlin Evans


◘ Avatar : Magdalena Zalejska
◘ Crédits : cranberry
◘ Date d'inscription : 16/09/2018
◘ Messages : 128
◘ Jetons : 336
◘ Age du perso : 22 ans
◘ Emploi/loisirs : Étudiante dans le domaine des métiers de l'audiovisuel option métiers de l'image // Créatrice de jeux vidéos indépendants, qui commence à avoir un début de notoriété
◘ Côté coeur : Papillonne de-ci, de-là.
Mar 6 Nov - 15:30


The Call ; mini intrigue ○
Feat Balthazar, Newt, Charles, Joshua et Jesse


Tu nages en plein délire. Est-ce que Newt croit vraiment aux conneries qu'il te débite dans la voiture... ? Peut-être qu'il s'est fait embarquer dans une espèce de secte un peu cheloue, ou quelque chose dans ce style là. Tu comprends pas trop son délire actuel, tu te laisses juste embarquer, sans trop savoir dans quoi exactement. Il te parle d'un mentor, tu te contentes d'acquiescer... et puis, vous finissez par monter dans un immeuble chic, qui a clairement de la gueule. Mais toi, t'es toujours sous le choc. T'as presque l'impression que l'air te manque. Tu comprends pas bien ce que tout ça signifie. Et quand la porte s'ouvre, et que c'est Balthazar qui se tient dans l'encadrement de la porte, ton cerveau fait un arrêt critique. Okay. Réfléchissons. Comment réfléchir dans ce genre de situation, en réalité ? Balthazar vous invite à entrer, et tu le fais mécaniquement. Il y a du monde, dans cette pièce. Tu reconnais l'autre type du défilé, Charles. Le reste ne sont que des visages inconnus. « Berlin, je suis désolé que tu assistes à tout cela, je ne savais pas que tu étais avec Newt et qu’il aurait l’indélicatesse de t’amener ici. Cependant, tu es la bienvenue chez moi quand tu as besoin. » La voix de Balthazar te sort un peu de ta torpeur, et tu lui souris légèrement. C'est peut-être con, mais tu te sens légèrement rassurée qu'il ai noté ta présence et pris en considération le fait que tu n'avais rien à foutre là. « Désolée de... m'incruster. Merci. Je... Je comprends pas tout ce qui se passe... Je vais essayer de pas trop... pas trop déranger. » T'as parlé aussi bas que tu le pouvais, juste pour que Balthazar soit le seul capable d'entendre ta confidence. Tu sens bien que t'as pas grand chose à faire ici, que tu n'es pas tellement à ta place. « Ho ? tu… tu connais mon mentor ? » Tu foudroies Newt du regard. « Oui. » T'as répondu sèchement. Peut-être parce que, finalement, tu lui en veux un peu de t'avoir attirée dans un truc que tu comprends pas.

Le speech que fait Balthazar te fait clairement blêmir. Chasseurs, sorciers, loups-garous, vampires... Tu restes silencieuse, alors qu'il t'en faut pour te couper le sifflet, d'habitude. Mais là, tu digères très difficilement les informations auxquelles tu es en train d'accéder. Et puis, qu'est-ce que tu pourrais dire ? Ils n'ont pas l'air de rire, ni même l'air d'être des allumés convaincus d'être ce qu'ils ne sont pas. Quant à la réaction de Balthazar lorsqu'il t'a vu, ça ne peut qu'indiquer tu n'aurais jamais dû entendre tout ça, et que par conséquent, c'était particulièrement secret... et donc, réel. L'un des convives – le fils de Balthazar, si tu as bien tout suivi – prend la parole. Il est vraisemblablement méfiant, et accusateur. Et, naturellement, il fini par jeter sa méfiance sur toi. Tu es la seule à ne pas avoir été introduite par Balthazar, et pour cause : tu n'as rien de surnaturel. « Et elle c’est qui ? » qu'il demande, avec ce regard qui pourrait coller des frissons à tout le monde et n'importe qui. T'ouvres bien la bouche pour commencer à dire un truc, mais Newt te prend de vitesse ; « C’est maa…… Ma copine, c’est ma copine. » Et le voilà qui tend le steak à celui qui a questionné. Tu soupires légèrement, et tu finis par prendre la parole. Toi qui est d'ordinaire si enjouée, tu as un ton plutôt neutre actuellement. T'es encore en train d'essayer de trouver un sens à tout ce qui est en train de se passer. « En fait, je suis surtout sa sexfriend. Balthazar et Newt me connaissent, par ailleurs. Charles, nous avons eu la chance de nous croiser, tu sais, la fille ni riche, ni pauvre, mais curieuse. Je... Pour être honnête, je sais pas trop ce que je fous là. A ma connaissance, je suis humaine à 300% et, pour être encore plus honnête, tout ce que vous racontez me fait un peu flipper. Mais je suis pas là pour attirer des ennuis à qui que ce soit. Et je comprends que vous soyez méfiants …  » tu dis cette phrase en t'adressant à Joshua, plus particulièrement, avant de continuer ; « … mais si ça peut vous être utile, je me débrouille pas trop mal avec un ordinateur, et la technologie, c'est carrément mon truc. Parce que, quitte à être là, hein, autant m'rendre utile... Oh, et... Je m'appelle Berlin. » Tu termines avec un petit sourire, avant de te tourner vers Balthazar. « Je... Je suis désolée, j'ai... j'ai besoin de prendre l'air, de fumer une clope, de réaliser tout ça... Je... Je peux ? Ça ne prendra que quelques minutes... » que tu lui demandes, toujours aussi blême.

(c) Miss Pie
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Echange Charles Baker/ Himler Rebu autour du CEP
» AVANT PROJET DE LOA DU SENATEUR FETICHEUR MOISE JEAN CHARLES !
» PREVAL, CELESTIN ,MAWOM ,MOISE J CHARLES SOUPLE BA NOU YON TI CHANS
» Résumé de l'intrigue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: